MENU

Qu'est-ce qu'un Vélo à Assistance Electrique (VAE) ?

C'EST UN VELO CLASSIQUE AUQUEL ON TROUVE EN PLUS...

- un moteur électrique qui se situe soit, dans la roue avant, soit dans la roue arrière, soit dans le pédalier. La loi limite sa puissance à 250 W.
- une batterie qui, selon sa puissance apporte une autonomie plus ou moins importante. Un chargeur est fourni pour la recharger sur le secteur 220 V à la maison.
- un contrôleur électronique qui permet de gérer les différents composants électriques.
- une console de commande (ou display) au guidon qui permet à l'utilisateur de moduler son assistance ( 3 à 6 niveaux généralement ), de connaitre la charge restante de la batterie, et éventuellement la fonction compteur, vitesse, kilomètres parcourus...
 

AVEC UN VÉLO ÉLECTRIQUE DOIS-JE ENCORE PEDALER ?

Oui, la réglementation du VAE (Vélo à assistance électrique) indique que le moteur n'est qu'une assistance au pédalage. L'utilisateur doit donc toujours faire tourner le pédalier pour  déclencher l'assistance électrique. L'assistance se coupe losque vous arrétez de pédaler, lorsque vous freinez, et lorsque vous avez atteint la vitesse de 25 km/h. ( Norme EN 15194 )
 

PUIS-JE ROULER SANS ASSISTANCE ELECTRIQUE ?

Oui, pour ceux qui désirent également rouler sans l'assistance électrique et choisir de l'activer à volonté, certains modèles proposent une commande sur le guidon permettant de choisir plusieurs modes d'assistance ainsi que la possibilité de couper le moteur.
Si vous souhaitez faire un peu d'effort mais pas trop... il suffit de sélectionner le plus souvent le mode assistance « économique », et sélectionner les modes intermédiaires lors des montées.
 

LES VÉLOS ÉLECTRIQUES FONCTIONNENT-ILS TOUS DE LA MÊME MANIERE?

Non, il existe différents types d'assistance électrique :
 
- Assistance par rotation du pédalier  : c'est le système le moins coûteux et le plus courant. Situé au niveau du pédalier, un capteur détecte la rotation de celui-ci et donc le pédalage mais non la pression exercée sur la pédale. Le moteur libère la totalité de son énergie instantanément. Un demi-tour de pédalier est souvent nécessaire pour assurer la mise en marche du moteur. On y adjoint, sur certains modèles, une aide au démarrage ( démarrage à un feu, à un stop... ) par pression continue sur un bouton ( dit bouton piéton 6 km/h ) qui déclenche l'assistance sans la nécessité de pédaler ;  
     
- Assistance par capteur de pression  : le moteur démarre dès qu'il sent la pression exercée sur la pédale. Plus l'utilisateur appuie sur les pédales, plus le moteur l'aide, même si sa cadence de pédalage est faible. Ce système est particulièrement apprécié des sportifs qui ont la sensation de garder le contrôle du cycle et d'imprimer les accélérations mais il nécessite de maintenir une pression continuelle sur les pédales qui n'est pas toujours à la portée des cyclistes amateurs ;
 
- Assistance par capteur d'effort  : c'est le pédalage et sa cadence qui commandent la puissance du moteur. Plus le cycliste pédale à une cadence élevée, plus il bénéficie d'une assistance. Ce système rend les démarrages en côtes plus aisés. C'est un système au coût équivalent à celui du capteur de pression ;
 
- Assistance par tension de la chaîne ou du cardan : l'assistance se met en marche par tension de la chaîne. Ce système est très réactif puisque la chaîne se tend dès que le pied est posé sur la pédale. Il favorise donc les démarrages en côte mais présente l'inconvénient de toujours devoir appuyer sur les pédales pour avancer. Le positionnement central du moteur équilibre le vélo.
 

Y A T-IL PLUSIEURS NIVEAUX D'ASSISTANCE ?

Oui, suivant les différents modèles proposés par les fabricants.
Certains peuvent proposer jusqu'à 6 niveaux d'assistance réglables par l'intermédiaire d'une commande située au guidon tandis que d'autres, plus basiques, ne proposent qu'un seul niveau. La console au guidon ( display ) est soit de type à Led, ou avec écran LCD avec différentes informations fournies.
 

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE BATTERIES ?

Ci-dessous, les quatres familles de batteries les plus répandues dans le domaine du vélo à assistance électrique.
 
Les batteries au plomb ou plomb à électrolyte gélifiée (Pb) (de 80 à 200 €) : Pratiquement plus utilisées, d'un coût faible, d'un bon rendement énergétique et sans “effet mémoire” . Elles présentent l'inconvénient d'un poids élevé (plus de 10 kg), d'une puissance maximale limitée (50 watt/h/kg environ) et d'une sensibilité aux températures négatives (- 25°C). Leur durée de vie est de l'ordre de 350 cycles de charges et décharges ;  
      
- Les batteries au nickel-métal hydride (Ni-Mh) (de 200 à 400 €)  :commercialisées dans les années 1990, elles remplacent les batteries au nickel cadmium (Ni-Cd). Nettement plus légères que les batteries au plomb, elles ont une puissance maximale plus importante (90 watt/h/kg environ). Si leur durée de vie est de l'ordre de 500 cycles de charges/décharges, leur taux d'auto-décharge est important. Non utilisées l'hiver, elles seront entièrement déchargées au printemps. Elles peuvent être sujettes à un “effet mémoire” qui limite alors leur capacité ;
 
- Les batteries au lithium-ion (Li-ion) (de 300 à 500 €) : elles ont une place prédominante sur le marché de l'électronique portable et équipent actuellement la plupart des VAE. Leur puissance maximale est de l'ordre de 120-150 Wh/kg et leur poids est limité. Elles ne souffrent pas de l'effet mémoire et supportent des charges supérieures à 800 cycles.
 
- Les batteries au lithium- polymère (Li-Po) (plus de 500 € ) : elles constituent un véritable saut technologique puisqu'elles sont encore plus puissantes que les précédentes (140 Wh/kg) aussi légères dans la mesure où leur électrolyse en gel ne nécessite pas de renforcement d'étanchéité due à une électrolyse liquide.
 

COMMENT PUIS-JE AMELIORER L'AUTONOMIE DE MON VELO ?

L'autonomie annoncée par le fabricant dépend en fait de plusieurs facteurs (vitesse, dénivelé, vent, poids du cycliste, bagages, position des vitesses du dérailleur et niveau d'assistance utilisé...).
Un vélo à assistance électrique c'est la même chose qu'une voiture quand on doit sélectionner sa vitesse. A petite allure, au démarrage, ou en côte , il faut choisir la 1ere ou la seconde ou la 3iem vitesse et à grande allure il faut choisir une vitesse supérieure.
En gérant au mieux les vitesses mécaniques et le niveau d'assistance électrique, vous augmenterez de manière significative votre autonomie en déchargeant moins sur la batterie.
 

J'HABITE EN APPARTEMENT, DOIS-JE MONTER MON VELO POUR RECHARGER LA BATTERIE ?

Non, inutile de s'amuser à monter plusieurs étages avec son vélo électrique pour le charger chez soi. En fait, 95 % des modèles de vélos électriques possèdent des batteries amovibles que l'on peut retirer très facilement pour les recharger sur une prise 220 Volts traditionnelle.
 

LA BATTERIE SE RECHARGE LORSQUE JE PÉDALE ?

Non, votre batterie ne sert qu'a alimenter le moteur et le display. Une batterie se charge ou se décharge mais pas les deux à la fois. Certains modéles de vélo sont èquipés d'un dispositif qui peut recharger partiellement la batterie, mais uniquement lors de très longues descentes.
 

Découvrez nos collections :